Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Ari Massoudi

Tous les experts de l’innovation en France s’accordent à dire que tant que l’épargne des français n’est pas réorientée plus sérieusement, par volonté politique, vers l’investissement dans le capital des entreprises, le financement de nos entreprises innovantes sera toujours une problématique persistante. De même que la loi TEPA, avec ses 25% de réduction sur l’IRPP et ses 75% de réduction sur l’ISF, n’est pas réellement incitative si on la compare aux avantages que confèrent les autres niches fiscales notamment dans le foncier. Par conséquent, n’attendons pas que le gouvernement bouge, prenons, peuple de France, les choses en main ! Demandons directement aux français de s’engager dans l’économie « réelle » pour construire notre avenir commun par l’entrepreneuriat et l’innovation.

 

La levée de fonds sur le marché du « gré à gré » en utilisant l’effet de levier de l’internet « participative » ou « communautaire », ou encore dénommé « Crowd funding » est une solution formidable pour faire face à la crise du financement des entreprises.

 

Cette voie permet également de court-circuiter les réseaux/clubs de business angels, les sociétés de capital risque et leurs processus de sélection de projets, sans toutefois les mettre hors courses. En effet ce mode de financement démocratise l'investissement au capital d'entreprise non côtée à toutes personnes, même aux revenues modestes.

 

L'article complet est disponible sur le serveur Google documents :

 

http://goo.gl/Sg0Xd 

 

ou ici

 


Un article complémentaire que je vous recommande également :

 

http://goo.gl/WeCeV   

 

 

Commenter cet article

kephren14 21/02/2011 15:30



Je me posais ces questions car sur de nombreux sites qui proposent du crowdfunding, il y a des limites d'argent (100 000€ pour le maximum que j'ai vu) ou un nombre de personnes max. de 100 sur
d'autres.


Merci de m'avoir répondu. Cela m'aide sur l'un de mes projets car je ne trouve aucun texte legislatif sur le crowdfunding. De plus en que tant que novice dans l'océan de l'entrepreunariat, c'est
difficile de s'y retrouver un peu.


Si j'ai bien compris la holding regroupe les investisseurs du projet. C'est cette holding qui prend part dans l'actionnariat de la société ?


Mais donc si une entreprise propose plusieurs projets à financer par la foule, pour que les investisseurs de chaque projet ne soient pas regroupés dans une seule et même holding. (Je pense
surtout lorsque les possibles bénéfices sont redistribués ensuite.) Peut-on creer une holding pour chaque projet ?


Mais cela implique que chaque holding aura une part dans la société. Donc il y a risque de perdre la majorité dans sa propre société au final ?


De même que si l'on propose de financer un projet d'un budget superieur à son apport, cela revient à perdre egalement la majorité dans son entreprise.


Merci beaucoup, pour vos réponses et vos articles. Et désolé pour mes questions de débutant ! ^^


Cordialement,


Kephren14 (Alexis)



Ari Massoudi 21/02/2011 17:38



Si limite il y'a, c'est le réglement interne propre à chaque site de crowd funding.


Si j'ai bien compris la holding regroupe les investisseurs du projet. C'est cette holding qui prend part dans l'actionnariat
de la société ? 


Exacte, en tout cas pour le modèle que propose Wiseed.


Mais donc si une entreprise propose plusieurs projets à financer par la foule, pour que les investisseurs de chaque projet ne
soient pas regroupés dans une seule et même holding. (Je pense surtout lorsque les possibles bénéfices sont redistribués ensuite.) Peut-on creer une holding pour chaque projet ?


Encore une fois, tout dépend de votre entreprise, et de vos projets .... je peux vous aiguiller plus précisèment (et gratuitement) si vous le souhaitez.
Envoyez-moi un message avec votre e-mail et votre n° de tel et on disuctera.


Mais cela implique que chaque holding aura une part dans la société. Donc il y a risque de perdre la majorité
dans sa propre société au final ?


 


Lisez l'article (version complète) "Financer votre entreprise avec le Crowd Funding". Il n'y a pas à priori de risque de "dilution", puisque c'est vous qui décidez le % de votre capital
que vous ouvrez aux investisseurs. Là encore, il faut être cohérent, si vous venez de créer votre entreprise, et que vous avez 1 euro de capital social, et 0 euro de CA ... ne vous attendez pas
avoir du monde à votre porte si vous proposez 5% de votre capital contre 500k Euros ! 


Il n'y a pas de mal à être "débutant", par contre il faut vraiment bien poser votre problématique et être clair sur vos projets.


Bien cordialement,


Ari






kephren14 21/02/2011 00:01



Bonjour,


1/ Y'a t'il des limites de levée de fonds ?


Par exemple peut on proposer un projet à 400k€ ou y'a t'il une limite (100k€ ?)


Ou peut on proposer autant de projets que l'on souhaite à x k€ ? Exemple  : 20 projets à 200k€ ?


2/ Y'a t'il un nombre maximum d'investisseurs à respecter ? (100 ?)


 


Cordialement,


Kephren14



Ari Massoudi 21/02/2011 00:44



Bonjour,


Pour vous répondre:


 


1/ Y'a t'il des limites de levée de fonds ?


Par exemple peut on proposer un projet à 400k€ ou y'a t'il une limite (100k€ ?)


Ou peut on proposer autant de projets que l'on souhaite à x k€ ? Exemple  : 20 projets à 200k€ ?


 


Non, il n'y a pas de limite théoriquement, ni même d'un point de vue légale. Tout est une question de cohérence ! Si vous souhaitez financer la création d'une camionette snack est que vous
demandez 1M Euros ... la probabilité de convaincre les inetrnautes de vous financer sera de l'ordre de l'impossible. A l'inverse, si vous une avez startup avec une bonne équipe et un bon produit
innovant, et que vous demandez 300kEuros, vous aurez beaucoup plus de chance de trouver des investisseurs. 


Concernant le nombre de projets à financer, il n'y a pas de limite, là encore c'est une question de cohérence. Tout dépend du ou des projets. Si vous avez plusieurs projets de type artistique, le
nombre se justifiera par votre créativité d'artiste. En revanche, si vous souhaitez financer la création d'une entreprise, ou une entreprise déjà existante, avoir plusieurs projets peut indiquer
un manque de sérieux de votre part.


 


2/ Y'a t'il un nombre maximum d'investisseurs à respecter ? (100 ?)


 


Non, pas de limite. Si par "100" vous faites référence au nombre maximum d'actionnaire d'une holding d'investissement (modèle proposé par Wiseed), holding qui entrerait au capital de
l'entrerprise; on peut très bien créer autant de holding qu'on a d'investisseurs pour une entreprise donnée. Si on a 200 investisseurs, on peut créer 2 holding qui deviendraient actionnaire de
l'entreprise.


 


Merci pour votre message, en espérant avoir répondu à vos questions.


Bien cordialement,


 


Ari



Liotta 03/10/2010 13:09



Ari,


Merci pour votre réponse ...Pour ma part le probléme de l'amorçage n'est pas un probléme d'argent .. mais surtout d'accompagnement .. aussi je peux donc repondre à votre question :investir dans
une société qui a fait appel au crowd funding ? non je ne pense pas  ...car tout d'abord cela veut dire bcp d'actionnaire à sortir ou gérer .. Mais je ne reste pas fermé...


En revanche après le crowd funding cela releve plus du VC que du BA ...à mon sens ...



Ari Massoudi 03/10/2010 14:01



"non je ne pense pas  ...car tout d'abord cela veut dire bcp d'actionnaire à sortir ou gérer .. "


Concernant ce point, il y a une alternative intéressante. La société WiSeed par exemple, crée une holding d'investissement par start-up qu'elle accompagne. Ainsi, les n
internaute-investisseurs se retouvent actionnaires de la holding et non de la start-up (qui a donc un seul interlocuteur, le gestionnaire de la holding qui n'est autre que WiSeed). De
même, un nouvel entrant investisseur (plus gros BA ou un VC) n'aura pas à sortir ou à gérer les n internaute-investisseurs, mais uniquement la holding.


"En revanche après le crowd funding cela releve plus du VC que du BA ...à mon sens "


Tout à fait, car encore une fois, le crowd funding ne fait que transformer des personnes lambda en BA.


 



Liotta 03/10/2010 08:41



bonjour, je ne comprends pas le sens de crowd funding pour la france: car c'est de l'appel à l'epargne public et donc reglementé. C'est pour cela que les BA existent c'est pour faire du crowd
funding. donc il faudra m'expliquer comment tous les sites internet decrowd funding font pour lever des fonds sans être BA...


Il est vrai que certains clubs de BA agissent comme des VC pas tous...


mais le plus important dans l'amorçage c'est l'accompagnement...et un accompagnement fait par des non pro de l'entrerpise est souvent une catastrophe...



Ari Massoudi 03/10/2010 12:23



Bonjour Monsieur Liotta,


Tout d'abord je vous remercie pour votre message et votre participation à cette discussion. Et je vais essayer
de répondre à vos questions ci-après :


"je ne comprends pas le sens de crowd funding pour la france: car c'est de l'appel à l'epargne public et
donc reglementé."


L'appel public à l'épargne n'est réglementé QUE sur le marché Boursier (et partout dans le monde).


Le crowd funding ne fait pas un appel public à l'argent de l'épargne "sur les marchés réglementés
(Bourse)".


En revanche, le crowd funding fait un appel public à l'argent de l'épargne mais "sur le
marché du gré à gré". Une transaction directe entre un entrepreneur et un Business Angels, une société d'investissment de BA, ou un VC (ou un Private Equity), est également une
transaction financière "de gré à gré". La vente d'un bien immobilier, d'une voiture ou autre, fait également partie du marché de gré à gré.  


La différence entre un marché réglementé et le marché du gré à gré, est que dans le 1er cas le vendeur
(l'entreprise) ne peut refuser de vendre ses actions (les actions qu'il a introduit en Bourse), et l'acheteur peut les revendre quant bon lui semble. De plus sur le marché réglmenté, la
transaction est indirecte (la transaction se faisant via et sous l’autorité de la Bourse). Dans le second cas, la transaction est directe* entre acheteur et vendeur, et comme son nom
l'indique, la décision de vendre ou d'acheter est laissée au bon gré des acteurs (personnes physiques ou morales).


*Une transaction directe, n'exclue pas l'intermédiation ou mise en relation, ce que font les sites de crowd
funding, ou les consultants en levée de fonds.


Les opérations de levée de fonds des associations caritatives telles que le Téléthon ou le Sidaction
sont du crowd funding, et sont aussi un appel public à l'épargne des français sur le marché du gré à gré.


Par conséquent, il n'y a pas de réglementation de type Bourse concernant le crowd funding. L'outil internet
a uniquement permis d'ouvrir à un plus grand nombre de personne, la possibilité d'investir dans le capital d'entreprises non côtées (ou dans des projets de façon plus large).


Le crowd funding permet donc de démocratiser le Business Angelisme (terme que je viens d'inventer à l'instant
!).


Notons que le marché du gré à gré est très réglementé .... dans les derniers vrais pays "communistes" (Corée du Nord par exemple)  ! Par conséquent, le marché du gré à
gré n'est que l'expression du libre échange libéral, et vive la liberté !


"mais le plus important dans l'amorçage c'est l'accompagnement...et un accompagnement fait par des non pro
de l'entrerpise est souvent une catastrophe... "


Vous avez raison, aucun système n'est parfait. Néanmoins, un projet (ou entreprise) qui n'a pas réussit à
convaincre un réseau de BA, ou qui n'a même pas réussit à franchir l'étape de filtrage du chargé d'affaires réceptionnant les Executives Summary/Buisiness plan, pourrait espérer lever ses
premiers capitaux via le crowd funding.


Néanmoins, certains sites de crowd funding (pas tous, il y a vraiment "à boire et à manger" avec ces sites !)
accompagnent les entrepreneurs - c'est la cas par exemple de Wiseed, où le patron n'est autre qu'un ancien Directeur d'un inbubateur technologique régional; MyCreativeMarket, petit dernier
en date parmi les sites français, offrent un accompagnement à travers un réseau d’experts.


De plus, une entreprise qui aurait déjà réussi à lever 100-300kEuro via le crowd funding, pourrait rassurer les
investisseurs des réseaux de BA voir les VC. En effet, si des 100taines ou des milliers de personnes ont investit dans un projet, c'est vraisemblablement le signe que le projet
(l'entrepreneur) a séduit son marché. Mais sur ce point, c'est vous le BA et votre point de vue m'intéresse grandement ! Comment consideriez-vous une demande venant d'une entreprise ayant
déjà levée des fonds via le crowd funding ?


Bien cordialement,


Ari 


 



Patrick Garcia 02/10/2010 14:45



je vais ouvrir un FAQ sur la plateforme pour répondre à toutes vos questions, car elles vont intéresser tout le monde, et vous avez raison, ils est important de rassurer.


Par contre, vous comprendrez que ce projet a demandé beaucoup de préparation et d'investissement, et donc certaines informations resteront d'ordre stratégique.


Nous avons voulu sortir des sites "tarte à la crème" qui ont fleuri depuis 2 ans, et qui promettent aux créateurs des trophées ou concours pour tenter d'obtenir une somme d'argent. 
Nous nous sommes plutôt rapprochés des solutions de financement propre aux plateformes musicales, pour pouvoir recevoir des fonds de particuliers.


Nous avons tenu à traiter le problème de la création d'entreprise globalement. Car trouver des fonds ne sert à rien si le créateur n'a pas les compétences pour analyser son marché ou développer
une technologie. C'est la principale cause d'échec (70% des innvovations échouent commercialement en france, selon les sources du ministère de l'Insdustrie)


L'innovation étant un domaine très spécifique, avec plusieurs sources de financement possibles (public, privé) et le créateur devant rester maître et propriétaire de son idée (c'est essentiel),
nous traitons différents les promesses et fonds recu. Je peux vous dire que nous avons différents partenaires spécialisés en création d'entreprise innovante, qui nous permettent
d'évaluer précisément extérieurs recueillis. 


Ce qui est important est de bien comprendre que nous travaillons sur les trois composantes du marketing de l'innovation : la préparation au marché (et la stratégie),  la technologie (mise au
point du produit ou service), le financement.


Beaucoup de projets sont cela des projets à caractère commercial qui nécessitent peu d'investissement. C'est nous qui proposons directement d'aider le créateur, par une formule d'abonnement.


Je repondrais plus précisément à vos questions, notamment "ou va l'argent" directement sur le site dans les prochains jours.



Ari Massoudi 02/10/2010 15:10



Merci pour votre réponse, et bravo pour votre sens marketing qui m'invite à revenir visiter votre site très prochainement et régulièrement afin de suivre votre évolution.


Bonne continuation, et surtout, je vous souhaite le succès pour ce concept prometteur !


Ari



Patrick Garcia 02/10/2010 12:40



En complément, voici un exemple : www.mycreativemarket.com   Une nouvelle plateforme d'accompagnement de nouveaux projets, en co-création.
Le volet financier est largement abordé et des solution de levées de fonds par les particuliers est proposé.


Patrick



Ari Massoudi 02/10/2010 13:20



Bonjour Monsieur Garcia,


Merci de m'avoir fait connaitre MyCreativeMarket.com. Le concept est intéressant car il peut concerner les projets en amorçage, notamment au
stade création d'entreprise.


Je souhaiterais vous poser quelques questions auquelles je n'ai trouvé de réponses sur votre site.


- Vous avez immatriculé, donc crée, MyCreativeMarket.com le 11/2009 sous le cadre d'une Entreprise Individuelle.


Ce cadre est surpenant pour un site de crowd funding sensé récolter les fonds des internautes pour l'investir dans le projet (ou entreprise) d'un tiers.
Pourriez-vous svp m'éclairez sur ce choix de cadre que vous avez choisi pour MyCreativeMarket.com ? Quelles garanties offrez-vous aux internautes investisseurs sur la sécurité et le sérieux des
transactions ?


- Votre business model n'est pas expliqué sur votre site.


Où va l'argent des internautes ?


Quelle est la commission que vous prélevez sur les transactions ?


Comment et par qui, les projets sont évalués et sélectionnés ?


Est-ce que pour accompagner un projet, l'entrepreneur doit avoir un cadre juridique existant (SARL, SAS, SA) ?


Comment valorisez-vous les projets, et comment décidez-vous le nombre de parts ou d'actions à émettre, et à quel prix unitaire (l'action) ?


- Vous indiquez que MyCreativeMarket.com est une plateforme générée par Marketic France, crée il y a 10 ans (2000).


Je n'ai pas réussi à trouver de trace de Marketic France sur le net. Votre n° de Siren envoie vers votre Entreprise Individuelle.
Pourriez-vous svp me renseigner sur l'objet de Marketic France ?


- Concernant l'accompagnement, vous indiquez avoir 7 pôles de conseils (de l'innovation à
l'assistance juridique), et que vous avez accompagnez plus de 350 projets !


Comment et par qui, assurez-vous ces 7 pôles de conseils à travers votre Entreprise Individuelle ?


Quels sont ces 350 projets ? Quels ont été les montants levés ?


Actuellement, vous indiquez 2 projets sur votre site. Il est impossible de télécharger les pdf de présentations de ces projets.
Ce qui est un frein pour investir.


A votre écoute pour éclaircir ces points,


Bien cordialement,


Ari Massoudi


 


 



Patrick HANNEDOUCHE 27/09/2010 19:47


Bonsoir Ari,
Vous parlez de "court-circuiter les business angels" alors que les personnes qui vont investir dans le crowd funding deviendront de fait des business angels :) Et plus il y aura d'investisseurs
inviduels, mieux ce sera.
Cordialement.
Patrick


Ari Massoudi 27/09/2010 20:19



Bonsoir Patrick,


Tout d'abord, je vous remercie pour votre commentaire.


Par "court-circuiter les business angels", je souhaitais être un petit peu provoquant pour que les BA lisent l'article (marketing quant tu nous tiens !), mais plus sérieusement, je voulais faire
référence aux "clubs et réseaux" organisés de Business Angels, et à leur processus de sélection des projets qui s'aligne de plus en plus sur celui des VC.


Vous avez donc parfaitement raison, en démocratisant l'investissement au capital des entreprises non côtées, le Crowd Funding permet à toutes personnes, au delà des hommes
d'affaires et des cadres supérieures, de devenir de "fait" un BA !


Bien cordialement,


Ari